Bienvenue sur le site de l'ancien Relais de la Poste aux chevaux de Launois-sur-Vence
Tourisme & Loisirs Culturels à l'Ancien Relais de la Poste aux Chevaux de Launoy-sur-Vence (XVIIIe)  




Accueil

Le Relais

Les Manifestations

Le Programme

Le Village

L' Accès

Le Relais de la Poste de Launois-sur-Vence,

Description de ses bâtisses

Les bâtiments actuels se composent d'un corps de logis, d'écuries surmontées de greniers, d'une anciennes bergerie et d'une halle. L'ensemble constitue l'ancien relais de poste de Launois dont les bâtiements actuels datent des XVIIIème et XIXème siècles.


Demeure du Mâitre de Poste

Le corps de logis

Le bâtiment orienté est-ouest présente une série de percements réguliers sur deux niveaux. La porte d'entrée possède deux pilastres dans l'esprit de la seconde moitié du XVIIIème siècle. La façade ouest montre de nombreuses reprises de parement mélangeant la brique et la pierre. Le bandeau est interrompu. L'intérieur est partagé en une série de petites chambres dont certaines ont des cheminées en marbre noir typiques du siècle dernier. Deux pièces ont été accolées au bâtiment au nord et au sud, peut-être à la fin du XVIIIème siècle. On voit dans les combles, les anciennes ouvertures du logis principal. L'ensemble de ce bâtiment sans grande particularité et fortement modifié au siècle dernier possède cependant une façade sur la rue qui évoque la seconde moitié du XVIIIème siècle. Il est entouré par deux portes charretières.


L'écurie


La grange


Les anciennes écuries et les anciens greniers

Les bâtiments s'allongent sur 67,50 mètres pour une largeur de 9,60 mètres. Au rez-de-chaussée, ils forment 4 anciennes écuries. Certaines sont encore pavées et possèdent des râteliers. L'une d'entre elles, voisine de l'ancienne maréchalerie détruite peu après 1918 d'après l'ancien propriétaire, a conservé une potence servant à maintenir les chevaux pendant l'opération de ferrage. L'utilisation des bâtiments comme exploitation agricole les avait transformés à l'ouest, en poulailler, laiterie et boulangerie.

On accède à l'étage par un escalier en bois simple et élégant. La partie est du bâtiment forme un immense grenier à foin. Les poteaux soutenant la charpente s'appuient contre les murs. Le reste du grenier, plus bas, était réservé à entreposer du grain. Une partie de la charpente a été refaite. L'ensemble de ce bâtiment en pierre figure sur le cadastre ancien de 1826 et de 1844. L'édifice peut donc dater de la période où Launois était un relais et remonter au début du XIXème siècle.

L'ancienne bergerie


Un vaste et haut grenier

L'intérieur de la grange

Au sud-est des anciennes écuries s'élève un bâtiment rectangulaire de 18 mètres de long sur 8,70 mètres de large. La façade nord présente une série de poteaux en bois entre lesquels on a élevé des maçonneries. La partie supérieur est en pans de bois. La façade sud est en pierres, comme celle de la halle. A l'intérieur, un plafond en torchis comme dans les anciennes écuries, sépare le bâtiment en deux niveaux.

La Halle

Construite au sud, à l'opposé des anciennes écuries, elle offre de grandes dimensions : 60 mètres de long sur 25 de large (dont 17,50 mètres de large donnant sur la rue). Elle se compose à l'intérieur de 12 travées réparties sur la moitié environ du bâtiment (32,50 m) en 3 nefs puis en 4 nefs. Dans la première moitié à l'ouest, l'ensemble est séparé en deux parties : l'une, occupant une nef, a servi d'écurie (à l'est) et l'autre (à l'ouest) de cidrerie. Il reste à l'intérieur de la cidrerie le broyeur et le pressoir. Sous la partie nord du bâtiment se trouve une cave présentant un voûtement en arc légèrement brisé. Elle peut donc être datée au moins du début du XIXème siècle.

A l'intérieur
de la cidrerie,
le broyeur et
le pressoir.

A l'intérieur de la halle, 42 poteaux d'une seule pièce forment un ensemble monumental et non dénué d'élégance. L'assemblage est traditionnel à tenons et mortaises. L'ensemble est maintenu par des chevilles. Il faut remarquer, comme dans la bergerie, que des murs de remplissage ont été élevés entre les poteaux, dans la première moitié nord du bâtiment.


L'écurie


Au sous-sol : une magnifique cave voûtée


Le cadastre de 1826 montre une grange différente à celle d'aujourd'hui. Seule la longueur nord (32,50 m) correspond avec le cadastre actuel. La façade sur rue qui faisait 7,50 mètres en fait 17,50 aujourd'hui ; la façade est avait une largeur de 12,50 mètres, 25 aujourd'hui. La partie nord-est a donc été considérablement élargie ainsi que la partie sud. Les matrices cadastrales de l'époque séparent la grange en 2 parcelles, l'une étant dénommée bâtiment rural et l'autre maison, cour et sol. Le corps de logis est cependant englobé dans cette parcelle. Alexis Potier vendit ces 2 parcelles à son fils, Auguste, maître de poste en 1839.

On peut donc penser qu'Auguste Potier, quand il a abandonné le relais de poste dans la seconde moitié du XIXème siècle a transformé une petite grange en une halle plus adaptée à la nouvelle fonction agricole de sa propriété. La halle, dans son état actuel, date donc en très grande partie de la seconde moitié du XIXème siècle. Seul, le mur nord sur 32 mètres date au moins du cadastre de 1826 !

Des traces de percements sont visibles sur le mur pignon de la halle, côté rue. Il est probable que lors de la reconstruction de celle-ci, on a envisagé de l'aménager ultérieurement, en partie, en logement. Il faut noter aussi que les documents cadastraux ne mentionnent pas ces transformations, ni la destruction d'une ancienne maréchalerie et d'un autre bâtiment annexe visible sur le plan cadastral ancien. Il est possible que l'ancienne maréchalerie aurait été abattue après la guerre de 1914.


Document établi par M. Gilles Vilain


Pour en savoir plus sur l'histoire du Relais, cliquez ici :

 
Page d'accueil  |   Le Relais   |  Les Manifestations  |  Le Programme   |   L'Accès   |  Le Village

Relais de la Poste de Launois-sur-Vence - Téléphone 03.24.35.02.69 - 06.08.80.15.17 - ot.cretes@orange.fr


Mise en ligne - 1er septembre 2002 - Conception & Réalisation ADé - Mise à jour le 07 Janvier 2017